Blason Mgr Ballot

Présentation du blason épiscopal de Mgr Philippe Ballot, archevêque de Chambéry, évêque de Maurienne et Tarentaise.

Les symboles du blason expliqués par Mgr Philippe Ballot

« Le blason est pour moi l’occasion de partager
ce qui m’habite au plus profond de mon cœur. »

La croix de Savoie

Il y a donc la grande Croix blanche de Savoie, elle me rappelle la région où je suis envoyé et ses habitants. Elle sépare le blason en 4 carrés. Deux sont rouges (couleurs de la Savoie), deux sont verts (symbole de l’espérance rappelant ma devise : « l’espérance ne déçoit pas »).

L’ancre marine et deux poissons

Sur l’un des carrés, une ancre marine (symbole aussi de l’espérance que donne le Christ) et deux poissons (poisson s’écrivant « ichtus » en grec, chaque lettre correspondant à la 1re lettre d’un mot attribué au Christ : « (ièsous) Jésus (christos) Christ (uios) Fils de (théou) Dieu (soter) sauveur »).

Une Vierge à l’enfant

Sur un autre, une Vierge à l’enfant, Notre Dame la Blanche de Faverney, petit village de Haute-Saône, où eut lieu il y a 400 ans, un miracle eucharistique, l’hostie sauvée des flammes (les moines étaient partis se coucher, laissant le Saint- Sacrement exposé avec les bougies qui enflammèrent dans la nuit toutes les nappes laissant cependant intact l’ostensoir). Cette abbaye fut ensuite, pendant de nombreuses années, un grand séminaire (les années de philo) pour la formation des prêtres. Cela me rappelle donc la Vierge-Marie, l’Eucharistie et le Presbyterium.

Le Bon Pasteur

Un troisième carré représente un Bon Pasteur portant un lourd mouton, c’est la responsabilité de pasteur qui est ainsi rappelée à l’évêque : parfois la brebis qu’il doit porter peut être lourde !

Trois lièvres

Le dernier carré représente trois lapins ou lièvres qui ont en commun trois oreilles, chacun en ayant toujours deux. Il s’agit d’un motif sculpté sur une clef de voûte dans une maison de mon village natal. Cette pierre aurait appartenu à l’ancienne église qui se trouvait à cet emplacement. On trouve ce motif dans d’autres régions, l’Allemagne par exemple, mais surtout en Asie. Ce motif aurait existé avant l’époque chrétienne, illustrant le temps qui passe. Il aurait été alors christianisé. Pour moi il représente la Trinité, et la Trinité « investissant » le temps, ce qui nous rappelle le mystère de l’Incarnation. Certains savoyards ajoutent, et je trouve que c’est un beau message et une exigence, que c’est une invitation adressée à nos trois diocèses de Savoie à être unis comme la Trinité, et à l’évêque à être à leur écoute (cf : les oreilles !!!).

La Croix de Saint-Maurice

Le blason est surmonté de la Croix de Saint-Maurice dont j’aime beaucoup l’histoire. Il fut tué avec sa légion dans le défilé d’Agaune, en Suisse, pour avoir refusé d’exécuter l’ordre d’éliminer des chrétiens dans cette région. Il est beaucoup prié en Savoie et dans le Doubs.

Le Christ, Alpha et Omega

Enfin toutes ces explications n’ont de sens que si elles sont rattachées à Celui qui nous a révélé Dieu et notre propre vocation d’homme : Le Christ. C’est la raison pour laquelle j’ai placé aussi sur la Croix de Savoie, l’Alpha et l’Oméga, 1re et dernière lettres de l’alphabet grec, signifiant que le Christ est le début et la fin de toute chose, comme on le trouve écrit dans le dernier livre de la Bible chrétienne, le livre de l’Apocalypse."

17 janvier 2020