Communiqué de Mgr Ballot - 1er juillet 2022

Point d’étape dans l’itinéraire synodal engagé en Savoie (Synode sur la synodalité)

Après la démarche diocésaine à laquelle le « peuple de Dieu » de Savoie était invité à participer, après la journée du 14 mai avec ceux qui ont fait parvenir leurs contributions, les évêques de France se sont réunis en assemblée plénière extraordinaire, les 14 et 15 juin à l’Institut Catholique de Lyon, accompagnés d’une centaine d’invités venant des diocèses. Ils ont accueilli la « Collecte des synthèses diocésaines » *. S’est ainsi achevée l’étape diocésaine et nationale du synode sur la synodalité, avant l’étape continentale puis universelle.

Nous sommes invités à lire le texte d’accompagnement de cette collecte nationale, voté par les évêques. Les évêques dégagent des perspectives, notent des absences, précisent des apprentissages et confirment que cet itinéraire synodal suscite des espérances. Cela rejoint notre synthèse diocésaine. Cette expérience, qui va se poursuivre, nous fait prendre conscience de la dimension synodale de notre condition de disciple du Christ. Elle implique écoute, bienveillance et respect, tolérance, délicatesse dans les échanges. Aller vers les personnes et les accueillir apparaît comme une attitude fondamentale.

Dans la synthèse diocésaine est soulignée une attention toute particulière aux personnes qui se sentent exclues., Prendre conscience que nous constituons l’Eglise tous ensemble et le désir de participer à la vie de l’Eglise sans tout attendre de l’Institution apparaissent très clairement.

Une catéchèse simple qui revienne aux questions fondamentales paraît nécessaire comme, par exemple : qui est Jésus ? Pourquoi est-Il mort ? Est-ce que j’ai besoin d’être sauvé ? Une catéchèse à tous les âges de la vie et dans toutes les situations : quel chemin de vie, de bonheur, d’amour me propose-t-Il ?

La Parole de Dieu, méditée personnellement ou à plusieurs, est de plus en plus présente dans la vie des chrétiens. Il faut l’encourager et le développer. Les ministères de lecteur, acolyte et catéchiste pourront y aider.

Avoir un langage accessible, des liturgies simplifiées sont souhaitées.

L’engagement dans la société est rappelé comme le désir d’oser témoigner, toujours avec beaucoup d’humilité, de ne pas se taire devant les situations qui sont contraires à l’Évangile, d’être proche des lieux de fracture de notre monde. Oser poser une parole tout en écoutant et en respectant les opinions diverses des uns et des autres.

Savoir aussi communiquer pour être compris et entendu est une nécessité.

Des points d’attention sont mis en évidence sur la manière dont les décisions sont prises et donc sur la gouvernance que ce soit au niveau paroissial, inter-paroissial ou diocésain, au niveau des mouvements et des services d’Église.

Entendre les souffrances et les attentes nous invite à relire et revisiter nos pratiques. De la même manière, nous sommes invités à repenser et mieux prendre en compte la place des femmes.

La place du prêtre reste importante pour tous et la collaboration prêtres-fidèles laïcs doit être renforcée et améliorée. Le souci des prêtres et de l’équilibre de leur vie est bien présent.

Sont mentionnés des débats autour du célibat des prêtres, de l’ordination d’hommes mariés, de femmes. Ces questions dépassent le niveau diocésain et interrogent l’Église Universelle et son magistère.

De nombreuses propositions très concrètes, très simples à mettre en œuvre, qui impliquent des changements profonds d’attitude, avec une attention plus grande à ceux que nous rencontrons, accompagnent les remontées. Elles contribuent à développer une proximité les uns vis-à-vis des autres. Elles aideront à être davantage présents les uns aux autres.

Dès maintenant j’invite à prendre des initiatives en se rappelant toujours cette parole du Christ : "A ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres", parole qu’il nous faut sans cesse avoir le souci de mettre en pratique, surtout dans les plus petits gestes :

Une constatation doit aussi retenir toute notre attention : la très grande majorité de ceux qui se sont exprimés, pour partie de la génération dite conciliaire, sont des personnes qui ont plus de 60 ans. Ils peuvent le faire encore bien sûr. J’invite les personnes qui se sont déjà réunies à aller rencontrer des enfants, des jeunes couples, des adolescents, des étudiants, des jeunes professionnels etc. Le processus synodal n’est pas achevé, il se poursuit. Il peut devenir une manière habituelle, naturelle de travailler et de cheminer en Église.

Il nous faut également croiser tout ce travail avec la démarche entreprise par une quinzaine de paroisses en Savoie, appelée « conversion pastorale de nos paroisses ». Elle permet la mise en place de nouvelles manières de faire, de vivre et de travailler ensemble, ouvrant de larges horizons. Elle met en œuvre les cinq essentiels de toute vie chrétienne : la prière et les sacrements, la Parole de Dieu, l’enseignement et la formation, la fraternité et le service du plus pauvre, l’annonce de l’Évangile.

Voilà donc de belles perspectives qui s’ouvrent devant nous pour les années qui viennent et déjà pour notre rentrée pastorale de septembre.

J’achève mon propos avec cette belle citation de Saint Cyprien de Carthage (né vers 200 et mort martyr en 258) :

« Quant à ce que m’ont dit nos confrères, Donat, Fortunat, Novat et Gordius, je n’ai rien pu leur répondre tout seul, puisque depuis les premiers temps de mon épiscopat j’ai pris pour règle de ne rien faire sans prendre conseil de vous et sans l’accord du peuple. Mais quand par grâce de Dieu je serai revenu près de vous, alors, sur ce qui a été fait ou qui est à faire, selon ce que réclame l’honneur des uns et des autres, nous débattrons en commun ». (Lettre 14, 4)

Je n’oublie pas que chacun de nous aura besoin aussi de repos dans les semaines qui viennent. Je souhaite donc que nous puissions tous bien en profiter.

Bel été.

A Chambéry, le 29 juin en la solennité des Saints Pierre et Paul apôtres

Mgr Philippe BALLOT
Archevêque de Chambéry, évêque de Maurienne et de Tarentaise

 

*La « collecte des synthèses diocésaines » est le nom donné à la synthèse nationale – elle est disponible sur le site https://catholique-savoie.fr/

4 juillet 2022, mis à jour le 1er juillet 2022